Street Photography

Photographie de rue :
La grande passion de David Ken

David Ken voue une affection particulière à la street Photography, qu’il pratique quotidiennement dans les rues de sa ville d’adoption.
Paris, avec ses formes et ses lumières, ses décors emblématiques et ses scènes spontanées, est devenu le terrain de jeu préféré du photographe. À tel point qu’il a sorti un livre (aujourd’hui épuisé), baptisé « Facing Paris ou les propositions du hasard », qui compile quelques-uns de ses clichés les plus emblématiques.

 



Avec votre Photographe David Ken  découvrez aussi ses services de  Photographe Corporate, Photographe fashion, Photographe portraits, de Photowalk à Paris, de Masterclass Photo à Paris.

Masterclass

La Street Photographie,
à partir de 2 heure en tête-à-tête individuel dans Paris

Visioconférence sur Zoom pour un partage de connaissance à plusieurs.

Une ou plusieurs journées pour découvrir certains de ses endroits préférés à Paris ou pour une formation sur l’éclairage Studio.

Photographe de rue :
Ou "Les propositions du hasard"

Préambule: La Street Photography peut se définir comme la prise d’images dans un lieu public, sans mise en scène ni conditions travaillées. Elle est habituellement centrée sur l’humain, qu’il soit le sujet principal ou que sa présence soit simplement sous-entendue. 

L’évolution historique permet de distinguer deux grands courants de street photography. Le premier, incarné par Robert Doisneau ou Henri Cartier-Bresson, tend à saisir l’instant pour raconter une histoire. Le second, plus contemporain, introduit une dimension graphique dans les clichés. Des photographes comme Saul Leiter, Allan Schaller ou Phil Penman appartiennent à ce mouvement, qui se caractérise par un impact visuel lié à l’utilisation des formes, aux jeux de lumière… L’humain n’est plus le seul sujet : le cliché peut être appréhendé de façon purement esthétique.

Reste que le photographe de rue, quelle que soit la tendance qu’il affectionne, demeure un témoin attentif, un badaud qui n’en est pas vraiment un, toujours à l’affût du moment insolite ou émouvant. David Ken, fidèle à sa vision de la photo idéale, traque cet instant fugitif qu’il appelle depuis toujours avec poésie et humilité « les propositions du hasard ».

La photo de rue à l’ère des smartphones et des réseaux sociaux

L’essor illimité des nouvelles technologies, la vitesse de diffusion des images et des informations ont quelque peu flouté les frontières de la street photography. Tout le monde s’y essaie, avec un succès variable… Il ne suffit pas de brandir un smartphone pour capter la vibration, l’émotion ou le détail qui fera une bonne photo de rue !

En photographe passionné et polyvalent, David Ken met le même sérieux et la même acuité dans ses promenades photographiques parisiennes que dans son travail en studio. Il ne se contente pas de shooter au hasard, mais recherche l’équilibre subtil entre émotion et spontanéité, entre instantanéité et impact.

En artiste impliqué et profondément humain, David Ken interroge aussi les raisons de faire de la street photography. Que donne-t-on à voir, à qui et pourquoi ? Bien plus qu’un simple courant photographique, il s’agit là d’un art, d’une façon de véhiculer un message. Et, comme toute forme de représentation du réel et des gens, la photo de rue implique un véritable respect, une forme de modestie face à la puissance de l’instant, une reconnaissance implicite de la magie de la vie.

Les décors sont prestigieux ou modestes, mais parlent de ceux qui y vivent. Les visages y sont cadrés de près ou les silhouettes saisies de dos, mais l’humain reste au centre de la composition. C’est peut-être là l’essence de la street photography : redonner à l’homme la place qui lui revient dans un décor urbain devenu trop grand, trop anonyme, trop standardisé pour lui.

La Street Photography ou l’art de sublimer le quotidien

Facing Paris constitue une immense fresque de la vie parisienne, patiemment constituée durant près de dix années par David Ken. Avec bienveillance et humour, l’artiste capte les instants apparemment insignifiants et leur restitue toute leur grandeur. La banalité n’a pas sa place sous le regard du photographe : chaque scène, chaque détail à l’intérieur de celle-ci est riche de sens.

Pour moi, la photographie de rue est tout simplement LA photographie. Vous devez réagir en 1/1000 de seconde pour espérer capter l’instant. Ce procédé génial, imaginé en 1839, vous permet de « écrire avec la lumière », et c’est magique!

J’ai connu l’émotion de cet instant révélé sur une feuille de papier en laboratoire, et cela a changé ma vie, j’avais dix ans.

Il y a tellement de choses qui se passent dans la rue, il n’y a pas de scénario écrit à l’avance. Je prends tout ce qui s’y passe comme un véritable cadeau.

La rue te force à faire attention à l’instant présent, le seul instant réel. Mon appareil photo me donne une sorte de permis de voir et surtout de revoir ces instants volés. J’aime les humains, leurs émotions, leurs excès, leurs imperfections. J’aime les images drôles mais bienveillantes, celles qui racontent une histoire en un seul cadre. Ma seule limite est la bienveillance.

Avec la Street Photographie, je me sens connecté à la vie, c’est magique !

David Ken (extrait de son livre « Un éclat de rire a changé ma vie »)

Laissez-nous vos coordonnées, on vous rappelle !

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.